Gilbert BUFFARD

L’amour du bois, c’est mon Pépé qui me l’a transmis. Très certainement sans y prêter une grande attention, lorsque je lui passais les bûches de charbonnette pour alimenter le foyer de son four de boulanger. Une écharde dans le doigt prestement retirée par ma Mamie, une petite goutte de sang : le bois coule dans mes veines depuis ce jour. J’avais 5 ans !

Si le bois a nourri son feu pour qu’il puisse cuire du bon pain, par la suite, le bois à nourri son petit-fils aussi… Je lui dois beaucoup et ça, voyez-vous, ça rend humble, car si vous le pratiquez vous aussi, vous serez d’accord pour penser aussi que le bois ne nous rend pas toujours l’amour qu’on lui porte.

Le bois m’a accompagné une bonne partie de ma vie jusqu’à aujourd’hui encore. Nous entretenons, lui et moi, un amour inconditionnel qui m’a fait répondre à mon épouse qui trouvait que je passais beaucoup trop de temps auprès de lui « le bois, je l’ai épousé en premières noces !». Elle m’a pardonné depuis.

C’est donc tout naturellement que je me suis retrouvé un jour menuisier, trahi par la typographie agonisante, mon premier métier. Une cliente qui me commande une table basse avec des pieds tournés : le ver était dans le fruit, le tournage allait changer mon existence.

S’en suivirent de belles rencontres, De Roover, Raffan, (mille mercis), la création de l’AFTAB (merci Jeannot), quelques années de production – surtout de la vaisselle – et, tout simplement, tout naturellement, m’est venu l’envie de faire partager cet amour par la transmission : Au Cœur de l’Arbre est né en 1994. Ces années d’enseignement ont vu la naissance de 2 ouvrages, d’un outil et de  la méthode pédagogique dispensée dans les stages que je propose. Elles m’ont surtout apprises à être à l’écoute (très difficile pour le bavard que je suis), et à développer l’empathie par une parole qui se veut simple.

J’espère y être arrivé.

Gilbert BUFFARD
Fermer le menu